Violences aux Aubiers : les chauffeurs de bus ont la boule au ventre et ne veulent plus de terminus dans le quartier

L’escalade de la violence aux Aubiers, surtout ces derniers jours, et le décès d’un jeune du quartier, ont poussé les chauffeurs de bus à faire grève. Ils ne veulent plus prendre des risques en se rendant jusqu’au terminus. Le maire de Bordeaux demande que le quartier continue d’être desservi. 

 Source | Emplois | Annuaire | Assistances | Formation

Coach

Devis "Seul le passé ne change pas"

Translate »