Trois frères tunisiens fabriquent une voiture à partir de pièces de ferraille (vidéo)

Quand les trois jeunes frères Khefifi ont désiré acquérir une voiture, ils l’ont fabriqué ! Les tunisiens sont devenus des as dans l’art de la récupération et du recyclage. En effet, les exemples mettant en avant des personnes qui ont misé sur la transformation d’objets qu’on jette pour les rendre utiles se multiplient.

On peut citer l’exemple de Karim Arfa, l’activiste tunisien qui a construit un pont à partir de métaux et des débris issus de la ferraille permettant aux écoliers d’un village à jendouba de traverver un oued en toute sécurité .Mais aussi, celui de l’artisan Farouk Aichaoui qui a recyclé des pneus de voitures pour en faire des chaises, tables et articles de décoration.

Montassar, Hayder et Salim Khefifi, les 3 frères originaires de Bouargoub à Nabeul, ont vu plus grand et ont décidé de fabriquer à mains nus leur propre voiture à partir de matière première récupérée dans des casses automobiles ou auprès des ferrailleurs.

Deux des frères étant étudiants universitaires et un seul qui travaille, ils n’avaient presque pas d’argent pour acheter les éléments nécessaires. La confection de la voiture qui a duré presque 3 ans et demi, s’est faite au cours des weekends et des vacances.

L’idée de la conception de ce véhicule de type Buggy, intitulé “Haymos Tunisie”, destiné à rouler dans les zones montagneuses et rurales , a emergé en 2017, déclare Montassar Khefifi un des frères à la radio Mosaique Fm. Il s’agit d’un prototype. La fabrication de Haymos qui a couté entre 4000 et 5000 dt a débuté avec le chassis, la suspension, le moteur puis les autres éléments de la carcasse.

« C’est un rêve et Hayder (l’ainée de la fratrie qui a pris en charge la collecte des éléments et tous les frais) nous a poussés à le réaliser », a déclaré Montassar Khefifi à Mosaique Fm.

Découvrez ce prototype Haymos Tunisie dans la vidéo qui suit :

Pour concrétiser ce résultat, les frères ont dû se munir de beaucoup de volonté et de patience et faire preuve d’inventivité et débrouillardise pour remplacer des pièces non disponibles. Aucun des trois n’a suivi une formation acdémique dédiée.

C’est grâce à leur passion et de nombreuses recherches que les frères tunisiens ont réussi cet exploit durant les trois ans et demi de la durée de la fabrication, en toute discrétion. Ils n’ont révélé cette invention à leur entourage qu’une fois le projet finalisé.

La voiture Haymos est baptisée en se basant sur les trois premières lettres de leurs prénoms respectifs. Un bel exemple de persévérance qui pourrait inspirer plus qu’un.

Sara Tanit

Lire aussi :

L’activiste tunisien, Karim Arfa construit un pont pour les écoliers d’un village à Jendouba

Originaire de Kasserine, il crée son entreprise de recyclage de pneus (vidéo)

 

 Source | Emplois | Annuaire | Assistances | Formation

Coach

Devis "Seul le passé ne change pas"

Translate »