Les Birmans sous le choc au lendemain des violences les plus meurtrières depuis le coup d’État

Près de trois semaines après le putsch du 1er février, la mobilisation pro-démocratie ne faiblit pas en Birmanie, où les forces de sécurité ont ouvert le feu samedi sur des manifestants, faisant deux morts. Plusieurs milliers de protestataires défilaient encore dimanche, alors que le pays se prépare aux funérailles de la première victime de la répression militaire.

 Source | Emplois | Annuaire | Assistances | Formation

Coach

Devis "Seul le passé ne change pas"

Translate »