Film “L’homme qui a vendu sa peau” : 10 raisons pour aller voir ce long-métrage tunisien

On ne présente plus le film “L’Homme qui a vendu sa peau” ou  “The man who sold his skin” de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania. Ce long-métrage qui représente la Tunisie aux Oscars 2021 est un drame de 1h44, une production de Tunisie, France, Belgique, Suède et Allemagne avec les acteurs Yahya Mahayni, Monica Bellucci, Dea Liane, Koen de Bouw…

Il relate l’histoire de Sam, jeune syrien sensible et impulsif qui fuit son pays pour le Liban afin d’échapper à la guerre. Il se rend par la suite en Europe afin de tenter de vivre avec l’amour de sa vie, en conculant un pacte avec un artiste de renommé: Sam accepte de se faire tatouer le dos pour le transformer en une oeuvre d’art par cet artiste exravagant, rencontré par hasard…

Nous vous proposons dans ce qui suit 10 raisons pour aller voir le long-métrage tunisien “L’homme qui a vendu sa peau” : 

1- Le long-métrage tunisien ne cesse de rafler les nominations et les récompenses à l’échelle internationale à l’instar du prix du meilleur scénario au festival international du film de Stockholm 2020, le prix du meilleur acteur pour Yahya Mahayni (section Orizzonti) à la Mostra de Venise 2020, le prix lumière de coproduction internationale, le grand prix du festival El Gouna et le prix Edipo Re pour l’Inclusion.

2- Le film ‘L’homme qui a vendu sa peau’ est projeté en Tunisie avant le reste du monde. Il est vrai que sa sortie dans d’autres pays est décalée à cause de la crise sanitaire, mais on peut se vanter d’être les premiers cinéphiles à le voir dans plusieurs salles de cinéma de Tunisie ainsi que Pathé Tunis et Pathé Sousse.

3- Le film concourt pour remporter le prix du meilleur film international aux Oscars 2021 dont la cérémonie est prévue pour le 25 avril 2021. C’est le premier long-métrage représentant la Tunisie qui est nommé dans la short liste de la catégorie du meilleur film étranger de cette prestigieuse compétition cinématographique.

4- Une occasion pour découvrir l’excellente prestation de l’acteur syrien Yahya Mahayni qui a joué le rôle de Sam Ali et qui lui a valu de remporter le prix du meilleur acteur au Festival de Venise. Sam Ali est impulsif, sensible, enfantin, naïf aussi. Il a plusieurs facettes et est égoïste par rapport à la femme qu’il aime : Abir. Je le jugeais par moments en disant qu’il était chiant, égoïste, à la limite misogyne, confie l’acteur au journal La Presse.

5- C’est la première fois que la sulfureuse actrice italienne Monica Bellucci fait son apparition dans un film arabe et s’aventure même à parler quelques mots en arabe. Monica Bellucci qui interprète le rôle de Souraya est venue en Tunisie pour tourner quelques scènes du film et a confié qu’elle a eu envie de jouer dans un film de Kaouther Ben Hania après avoir regardé son long-métrage “La belle et la meute”.

6- “The man who sold his skin” est un film du genre drame / Romance qui traite néanmoins plusieurs thématiques dont une plus que jamais d’actualité; celle du statut du réfugié. Il expose les malheurs des personnes dont les pays sont en guerre et la situation des immigrés qui fuient leurs nations à cause des conflits et la misère.

7- L’histoire du film “L’homme qui a vendu sa peau” est en partie inspirée d’une histoire vraie celle de Tim Steiner, un jeune suisse qui a vendu à l’artiste Wim Delvoye le droit de tatouer son dos, et de l’exposer ponctuellement, aussi bien dans des musées que chez des particuliers, puis de récupérer la peau de son dos après sa mort.

8- Le long-métrage expose les dessous de l’univers de l’art contemporain en Europe, les ventes aux enchères et les expositions personnelles. D’ailleurs, Une partie du film a été tournée au Musée royal de Bruxelles qui avait accueilli  justement une rétrospective de l’artiste Wim Delvoye.

9 – La mise en avant de la difficulté de voyager et circuler dans le monde d’aujourd’hui. Le précieux Visa qui te permet de traverser les frontières des pays du monde est de plus en plus difficile à acquérir particulièrement pour les pays pauvres. Le film pointe du doigt les disparités entre les populations des deux hémisphères du globe. Cette disparité entre l’hémisphère nord et sud est mise en avant pour choquer et sensibiliser.

10- Enfin, le confinement en Tunisie n’a pas encore été décrété donc les salles de cinéma sont toujours ouverts. C’est peut-être l’un des derniers jours où vous pouvez accéder aux salles de cinéma en Tunisie vue la propagation inquiétante du coronavirus même si les salles imposent un protocole sanitaire stricte.

Le film tunisien “L’homme qui a vendu sa peau” est projeté actuellement dans plusieurs salles de Cinéma à travers la Tunisie et dans Pathé Tunis et Pathé Sousse ainsi que plusieurs centres culturels.

Sara Tanit

Lire aussi :

Le film “L’homme qui a vendu sa peau” au cinéma en Tunisie dès le 31 mars (B.A. et Synopsis)

Un film Tunisien aux Oscars 2021 : “L’homme qui a vendu sa peau” parmi les 5 finalistes

 Source | Emplois | Annuaire | Assistances | Formation

Coach

Devis "Seul le passé ne change pas"

Translate »