Covid-19: Le remdesivir pour ralentir le virus

Des résultats positifs sur l’efficacité contre le Covid-19 du remdesivir. Suite au premier essais clinique, non concluant en chine, des essais cliniques de plus grande ampleur (mené dans plusieurs pays) ont permit ce mercredi  à l’Instituts de santé américains d’annoncer  que cet antiviral accélérerait le temps de guérison. Ces résultats sont toutefois préliminaires, tandis que ceux de l’essai européen Discovery sont encore attendus.
Le communiqué

Les Instituts de santé américains ont publié les résultats d’une vaste étude selon laquelle l’antiviral remdesivir accélère la guérison des malades du coronavirus.

L’infectiologue Anthony Faucy  estime que « c’est une preuve de concept très importante, car cela prouve que nous pouvons bloquer le virus ».

Hypothèse

Le remdesivir est un antiviral qui s’insère dans le matériel génétique du virus et le court-circuite pour l’empêcher de se répliquer. Le remdesivir a initialement été mis au point pour lutter contre le virus Ebola (il n’a jamais été approuvé car les résultats d’un essai clinique en Afrique n’avaient pas convaincu). L’hypothèse était de le tester contre le virus responsable du Covid-19.

Tests et protocole

Plusieurs études scientifiques ont été lancées. Pour le traitement, la solution est injectée quotidiennement par intraveineuse pendant 10 jours.

Les Instituts de santé américains (NIH) ont supervisé le plus vaste essai clinique à ce jour, qui a été mené sur 1.063 patients dans 47 sites aux Etats-Unis et 21 autres en Europe et en Asie.

Premiers résultats positifs

Le temps de rétablissement réduit de 31 %, selon une étude américaine

La durée de rétablissement des malades traités au remdesivir a été 31 % plus rapide que pour le groupe ayant reçu un placebo, 11 jours contre 15. Le rétablissement est défini comme une sortie de l’hôpital ou un retour à des activités normales. La fiabilité statistique de ce résultat est très élevée.

Pour la mortalité, le résultat n’est pas significatif, c’est-à-dire que la légère différence de mortalité entre les deux groupes est peut-être due au hasard. Mais le groupe traité par remdesivir a subi une mortalité de 8 %, contre 11 % dans le groupe placebo, ce qui « suggère » que le médicament améliore la survie.

Crier victoire ou faire preuve de prudence ? 

Comme nous l’on annoncé dans un précédant article sur le tocilizumab (un autre antiviral), les résultats sont de plus en plus prometteurs. Néanmoins, ce traitement qui semble ralentir le virus, bien que très utile, n’est pas radicale contre le virus et pourrait être utilisé en complément d’autres traitements.

Coach

Devis "Seul le passé ne change pas"

Translate »