A l’approche du mois de ramadan, le même débat est relancé par l’opinion publique concernant le droit, ou non, aux non-jeûneurs de manger en public. La question de l’ouverture des cafés, restaurants et établissements servant des boissons alcoolisées aux Tunisiens durant le mois du jeûne est au cœur des débats. Que prévoit au juste la loi ?

 Source | Emplois | Annuaire | Assistances | Investissement

Publié dans : Non classé